* Dignité / Indignité

Dignité/Indignité : quel contraste !

 

Mardi 25 avril 2017 : cour de la préfecture de Police à Paris.

Etienne prononce une allocution de grande qualité en hommage à son compagnon Xavier, devant le chef de l’Etat, les élus, les collègues de Xavier devant la nation entière.  « Vous n’aurez pas ma haine.” Cette haine, Xavier, je ne l’ai pas parce qu’elle ne te ressemble pas, parce qu’elle ne correspond en rien à ce qui faisait battre ton cœur, ni à ce qui avait fait de toi un gendarme, puis un gardien de la paix …..Je voudrais dire à tous tes camarades combien je suis proche d’eux. Je voudrais dire à ta hiérarchie policière combien j’ai vu la sincérité dans ses yeux et l’humanité dans ses gestes. Je voudrais dire à tous ceux qui luttent pour éviter que cela se produise, que ces événements se produisent, que je connais leur culpabilité et leur sentiment d’échec, et qu’ils doivent continuer à lutter pour la paix. Je voudrais dire à tous ceux qui nous ont témoigné leur affection, à ses parents et à moi, que nous y avons été profondément sensibles. Je voudrais dire à ta famille que nous sommes unis. Et à tous les plus proches qui ont été si soucieux de moi, qui ont été si soucieux de nous, qu’ils sont magnifiquement dignes de toi.

A toi, je voudrais te dire que tu vas rester dans mon cœur pour toujours. Je t’aime. Restons tous dignes et veillons à la paix. Et gardons la paix. »

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/04/25/je-souffre-sans-haine-l-hommage-vibrant-a-xavier-jugele-tue-sur-les-champs-elysees_5117289_1653578.html#UgzH8QUmJM4ghsk7.99

Comment ne pas être ému, ne pas avoir les larmes aux yeux en écoutant un discours d’une telle intensité, d’une telle dignité ? Merci Etienne d’avoir prononcé ces paroles là, ces mots là, pour rendre hommage à Xavier l’homme que tu aimes. Fier d’être français à ce moment là et de savoir que ces paroles sont possibles dans notre  pays aujourd’hui.

Oui quelle humanité, quel amour sont exprimés ! Merci.

 

Mardi 25 avril 2017 et mercredi 26 avril 2017 : la campagne électorale continue.

Christine Boutin prononcent des paroles indignes. Elle appelle à voter pour la candidate du Front National pour d’obscures raisons qui font honte à la foi des chrétiens, pour une pseudo-morale « anti-gay » même si ces mots ne sont pas prononcés, je les entends. Comment peut-elle prononcer des paroles aussi indignes, des paroles d’exclusion, de haine, manquant de grandeur d’âme.

La « manif pour tous » lui emboîte le pas. Même propos haineux. L’extrême droite semble soudain avoir revêtues les valeurs de l’Evangile ; elle semble désirable, respectable, chrétienne.

Comment ne pas avoir la nausée, en avoir les yeux embués de larmes de colères devant ces discours haineux ? Des discours indignes. Honte à ceux qui les prononcent au nom de leur foi, pour des enjeux politiques d’une bassesse indescriptible.

A ce moment là je ressens une grande honte d’être chrétien, d’être français, d’être prêtre. 

Oui je suis en colère !

Mais sont-ils dignes de ma colère ?